Blog Post

#Cannes2012 : en mode “Touristes”

-Touristes de Ben Wheatley, c'est un peu Camping qui croiserait les Contes de la Crypte.

Alors que son mystérieux Kill List sort le 11 juillet dans les salles françaises, et est à découvrir dans le prochain Geek Le Mag, le réalisateur britannique Ben Wheatley présentait son prochain film, Sightseers alias Touristes, à la Quinzaine des Réalisateurs. Les organisateurs avaient préparé leur coup, fait monter le buzz, car le bonhomme a été accueilli sur scène tel Ricky Gervais. Il était temps de s'amuser de la sélection officielle et conformiste du festival, de bousculer la bourgeoise sur la Croisette et de s’en offrir une bonne tranche. C’est le cas de le dire. Alice Lowe et Steve Oram, également scénaristes du film, interprètent Tina et Chris, un couple tout ce qu’il y a de plus banal, entre le beauf et le redneck. Tina a toujours mené une vie paisible et bien rangée, protégée par une mère possessive et envahissante. Chris est, lui, un gentil loser, s’imaginant écrivain ou explorateur. Pour leurs premières vacances en amoureux, Chris décide de faire découvrir à Tina l’Angleterre à bord de sa caravane. Mais très vite, ces vacances de rêve virent au cauchemar, enfin surtout pour ceux qui croiseront leur route. L’humour de ces touristes tient de l’art de la nonchalance, du dérapage, de l’horreur ordinaire. À la manière d’un Ricky Gervais donc, ou d’un Albert Dupontel pour la France, les comportements les plus anodins, les plus primaires, mènent aux pires conséquences. Comme si un épisode de Strip-tease virait au snuff movie. De fait, le spectateur s’esclaffe, d’un rire jaune, décomplexé, cathartique. Il fait alors le jeu des personnages, du réalisateur, et c’est peut-être là, dans cette connivence, que se situent les limites de l’exercice. “Qu’ils sont cons, ils m’ont bien faire marrer. Tiens, c’est pas l’heure du Pastis ?” Vincent Julé [vimeo 42065984 500]
STAFF
Force et Hodor

Comments

comments powered by Disqus